Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2016

Un petit copain presque parfait

Toujours dans ma quête de l’Amour, je sors de ma dernière petite relation de quelques semaines avec encore des larmes et une grosse déception.

Pourquoi ?

Parce que je ne comprends pas en fait.

Pour replacer le contexte j’ai retrouvé un ancien crush de ma jeunesse. Et quand nous nous sommes revus le crush était bel et bien toujours là. C’est cool tu as l’impression de revivre, tu as des papillons dans le ventre et devant lui tu as l’impression d’avoir 15 ans : tu balbuties, tu as du mal à le regarder dans les yeux et tu trembles dans ses bras.

Tu as envie d’y croire, ben oui en même temps tu rencontres enfin un mec normal qui sait ce qu’il veut, pour qui tu en pinces et avec qui l’alchimie passe.

Tes copines sont ravies pour toi, tu es sur ton petit nuage et tu lâches un peu de mou, tu te laisses apprivoiser.

 

Et puis BADABOUM…

Le mec parfait décide comme cela un soir de te balancer des reproches, en fait à la base c’était censé être une discussion mais de mon côté je l’ai plus pris pour un procès.

C’est drôle car dans les reproches il y avait une grosse partie qui semblait ma reprocher de m’assumer comme femme. Mon côté foufou et qui assume sa féminité semble poser problème, je me suis promis de ne plus changer pour qui que ce soit et je m’y tiens.

 

Alors je me pose cette question : est ce que le fait d’être une femme indépendante, heureuse et épanouie sexuellement fait peur ?

Non car j’ai beaucoup d’amies célibataires et on se pose toute cette même question.

On parle beaucoup de cette nouvelle génération de femmes bosseuses, déterminées mais cela ne veut pas dire que nous n’avons pas besoin d’un homme dans notre vie. 

 

Mes amis célibataires eux me disent qu’ils ont peur d’être juste pris comme des objets sexuels alors qu’ils veulent construire quelque chose.

 

Je me pose cette question car forcément je suis déçue, car lui a perçu que je voulais juste un plan cul car j’étais libérée (délivrée …. Oui je devais la placer)… Mais juste non en fait je m'assume plus à 36 ans qu'à 26 ans et je ne veux pas le cacher.

 

Je n’aurai jamais de réponse à mes questions le concernant lui puisqu’il m’a quitté me jugeant hâtivement à mes yeux.

 

Je vais sécher mes larmichettes, écouter mes amies, ert continuer de croire en la gente masculine.

 

PS : cette même nuit le destin semble m'avoir envoyé un signe puisque j'ai eu des news très agréables de celui qui dans un autre pays n'a de cesse me faire rougir à chaque fois qu'on se retrouve. Et si mon âme soeur c'était lui ?...

Les commentaires sont fermés.