Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2013

Le Producteur & Manager d'Artistes

Ce jeudi après-midi à la station Palais Royal-Musée du Louvre je crois que je me suis faite draguer

J’étais tranquillement assise sur les charmants sièges oranges en attendant tranquillement mon métro.

Je manipulais mon iPhone et envoyait des SMS à ma nouvelle et adorable collègue avec qui je m’entends si bien quand un mec vient me parler.


Je suis polie donc moi quand on me dit bonjour je réponds.

Mec en costard, blond aux yeux bleus. Pas top top mais pas moche moche.

Un peu le style commercial (ben oui désolée mais ils ont quand même un style bien à eux...).


Et là malgré mes tentatives pour écrire mes SMS le mec s'approche doucement mais surement :



Lui : «Vous faites quoi dans la vie ?»

Moi : «Euh... je bosse dans la communication»

Lui : «Ha ça se voit de suite avec votre sourire si charmant»

Rire gêné de ma part et demi-sourire «hum merci» et je me penche bien sur mon portable pour écrire mon SMS : tous les signaux étaient clairs : je viens de conclure cette conversation, ne viens plus me parler.


Mais il ne s’arrête pas là, "Je peux vous laisser ma carte de visite, on peut peut-être faire du business ensemble. Moi je produis des artistes, des stars et tout."

Tout sourire je le regarde «Mais vous savez que votre plan drague là il est totalement has been ?».

 

Il arrive quand même à me refiler sa carte de visite, et curiosité oblige je googlelise son nom.

Un page Facebook pour sa société, 48 likes...

Hum.... je sais c'est terrible mais forcément quand un mec beaucoup trop sûr de lui m'aborde ainsi moi ça m'exaspère. Je déteste les gens prétentieux.


Comme je suis sympa je ne balance pas le nom de cette personne, mais vous pouvez me le demander en MP :)

29/05/2013

L'expert de la MACIF

L'été dernier, gros dégât des eaux dans ma salle de bain et ma chambre.

En résumé : la cata la plus complète.

Après de nombreux allers retours entre les assurances, l'expert de la mienne est finalement dépêché chez moi pour estimer le coût des dégâts.

Je le reçois donc très poliment, lui proposant même un café.

Ben quoi on n’est pas des sauvages quand même.

Et voilà que le mec commence à me poser un tas de questions sur ma vie pro, perso... Lui me parle de sa femme, de ses filles.

Bon je me dis "Il est à la cool, moi tant que mon assurance me file les sous pour tout réparer"

Quelques jours plus tard, mon portable sonne :

"Hey salut Sev, c'est moi" = le moi étant donc mon expert en assurance

"Dis je me disais ça te tente un restaurant Chilien vendredi soir?"

Donc je récapitule, mon expert marié et père de 2 enfants me téléphone pour me proposer un rendez-vous dans un restaurant Chilien.

Ben voyons...

 

Forcément j’ai dit non mais le dégât des eaux n’est toujours pas réparé :D

Le petit bourgeois du 16éme

Avant tout je n'ai aucun préjugé sur les gens vivant dans le 16éme, je préfère vous le dire de suite.

Lors d'une soirée des plus classiques chez une amie, je me fais aborder par un jeune garçon.

Pas mal mais bon il était quand même bien jeune : 24 ans.

Assez drôle et cultivé je rigole bien même si je ne cherche pas à creuser le personnage plus que cela.

On échange nos numéros.

Il m'appelle quelques jours plus tard pour me proposer de se voir.

Pourquoi pas, après tout cela n'engage à rien. Car oui j'ai cette naïveté de croire que les hommes peuvent avoir envie de vous revoir sans pour autant vous faire sauter la culotte directement.

Et là le HIC. Forcément il y en a 1 sinon cette histoire ne serait pas dans cette catégorie :)

Le jeune homme en question veut m'inviter chez lui car je cite "ça m'emmerde les bars, c'est bruyant".

Je sais que c'est bruyant mais avec un apéro t'es tranquille : si le courant ne passe pas tu restes un peu et chacun reprend le cours normal de sa vie. Logique quoi.

Donc de mon côté c'est non je ne vais pas chez toi car :

- je ne te connais pas

- tu vis de l'autre côté de Paris et moi ça m'emmerde de traverser la ville pour toi

- je n’ai pas envie de faire d'effort

 

Et voilà qu'il se lance dans un argumentaire :

"Non mais chez moi, dans mon superbe appart de 95 m2, je pourrais te cuisiner du homard, on aura le champagne et tout"

Si tu veux on se retrouve sur les champs, je viens te chercher et je te ramènes chez toi."

 

Comme si la perspective de me vautrer dans son duplex du 16e me faisait vibrer.

 

 

Mais mec je suis heureuse avec un Mc DO moi ! Bon ok un Mc Do et du vin...