Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2013

SINGLE & HAPPY : Le bonheur d'être soi-même

Hello la compagnie,

 

Alors je ne sais pas si vous le savez mais être célibataire ne veut pas dire être malheureuse.

Non parce qu'on passe mon temps à me dire :

  • "Ha mais attend j'ai un pote à te présenter"
  • "Mais pourquoi tu es célibataire ? Je ne comprends pas ?"

Alors voilà :

J'ai vécu presque 5 ans en couple, je vivais en proche banlieue, j'avais un labrador, je faisais le marché tous les dimanches, bref j'avais une vie de couple. Oui mais... je n'étais pas épanouie.

Sur le moment je ne le savais pas forcément, j'étais amoureuse et cet homme était presque parfait.

Et puis un jour, le pètage de plombs et je pars vivre à Paris, la capitale.

Nouveau job, nouveau mec et nouvel appart

Je ne vais pas m'attarder sur cette relation sentimentale car il n'y rien à dire mais le constat à la fin de ces 2 relations est celui-ci :

J'avais vécu avec des hommes qui passaient leur temps à vouloir me changer.

Je devais m'entendre avec TOUS leur amis, je devais m'intéresser à tel sujet car c'était important pour eux et j'en passe...

Bref comme on dit : femme, maîtresse, mère...

18460034.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Mais surtout je n'étais pas moi même. Je voulais tellement que ça marche que je me perdais, je disais Amen à tout, j'étais une vraie serpillère. Et je crois que c'est ça le pire, se perdre et en oublier jusqu'à votre propre personnalité. Un boulimie du dévouement.

GAME OVER, cela devait cesser.

 

Réapprendre à vivre seul c'est dur :  personne le soir en rentrant, personne contre qui se blottir la nuit, etc...

 

Au début c'est toute votre vie qui est chamboulée, petit à petit et surtout parce que j'ai des amis formidables je me fais mon cocon :mon appart, girly, chaleureux, mon Gaby (non non ce n'est pas mon vibro mais mon chat).

 Je me sens bien, mieux encore, je ne me suis jamais sentie aussi bien.

ph2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Je suis seule chez moi, je suis épanouie et j'arrive à dire : tu es bien TELLE QUE TU ES. Je prends soudainement conscience de ce bien-être divin.

  • Est-ce parce que je ne suis pas tombée sur les bons ? 
  • Est-ce la maturité ?

Forcément je pense que c'est lié, je ne blâme pas les hommes avec qui je suis sortie car je me dis qu'à l'époque j'étais assez grande pour dire : "merde, je vais pas changer pour ta jolie paire de fesses". Je ne l'ai pas fait. Les torts sont partagés.

Nous ne sommes pas fait pour être seul mais je pense qu'on peut être heureux seul.

Alors oui moi aussi je rêve de rencontrer un mec bien mais ce que je sais aussi plus que tout c'est que je ne suis pas prête de laisser rentrer n'importe qui dans ma vie.

J'ai parfaitement conscience que je me suis habituée à cette "routine" de vie de célibataire et que cela peut renvoyer l'image d'une jeune femme exigeante.

Mais oui je le suis, et je le suis tout simplement parce que je suis heureuse seule et que je ne veux pas prendre le risque de briser ce bonheur pour n'importe qui.

Directe, honnête & heureuse.

Je souris comme jamais.

 
Alors si par hasard tu veux me dire ça, je suis à l'écoute :)

22/05/2013

Les gens des strapontins dans le métro

Heure de pointe, métro bondé et là cet individu qui, bien assis sur son strapontin, ne se lève pas et se contente de baisser les yeux pour éviter de croiser le regard des gens exaspérés par son manque d'éducation :

  • technique 1 : lui marcher dessus avec virulence suivi d'un 'oups pardon'
  • technique 2 : poser votre sac sur ses genoux comme si de rien n'était avec un grand sourire naïf
  • technique 3 : le "vous avez vu, c'est bondé, ce serait trop vous demander que de vous lever ?"
  • technique 4 : le pet, ha ben maintes fois j'y ai pensé sans jamais le faire et pourtant lui assis, vous juste à hauteur, c'est tentant. En l'espace d'1 secondes on le met ko1417270361.jpg
  • technique 5 : vous asseoir sur ses genoux avec un grand sourire. Après tout c'est une place comme une autre
  • technique 6 : lui montrer du doigt ce qui est écrit juste au dessus de lui. Traduction : espèce de gros caca tu te bouges !